Menu



SPORT221




Cheikh Ndoye, la force d’Angers

Vendredi 30 Juin 2017

La finale de la 100e Coupe de France a été remportée par le Paris Saint-Germain face à Angers le samedi 27 mai (1-0). Si c’était un peu «David contre Goliath», les Angevins et leur «plus petit budget» de Ligue 1 n'ont pas démérité, à l’image de leur capitaine, le Sénégalais Cheikh Ndoye.
A 31 ans, Cheikh Ndoye a vécu sa première finale d’une coupe. Samedi soir face au Paris Saint-Germain, le milieu d’Angers a tenu « la baraque », comme souvent. Mais les Angevins ont fini par craquer dans les arrêts de jeu et, cruel destin, c’est son compatriote Issa Cissokho qui a donné la victoire aux Parisiens avec ce but contre son camp.
« Nous avons fait ce qu’il fallait du début jusqu’à la fin »
Une bonne heure et demie après la fin de cette rencontre, Cheikh Ndoye s’est présenté face à nous, sourire aux lèvres, en échangeant quelques mots en wolof – la langue la plus parlée au Sénégal – avec une consœur de la télévision sénégalaise. Certes, il ne repart pas du Stade de France avec la Coupe de France, mais son histoire particulière lui permet de relativiser. Il n’y a pas si longtemps, il était encore menuisier à Rufisque, sa vie natale dans la banlieue de Dakar.
C’est à Créteil en Ligue 2 que son histoire commence. Ses 32 buts en trois saisons lui ouvrent les portes de l’élite avec Angers qui le recrute en 2015. Avec le milieu sénégalais, le SCO Angers s’est trouvé un véritable leader. « Evidemment que nous sommes déçus, mais nous avons fait ce qu’il fallait du début jusqu’à la fin face à Paris », avance le capitaine des Angevins qui pointe la fierté de son club et remercie les nombreux supporters venus pousser l’équipe.
 
Cheikh Ndoye fait partie des joueurs qui savent que c’est une chance d’être là, au plus haut niveau. A son retour de la CAN au Gabon où les Lions de la Teranga ont été éliminés en quarts de finale, il a remis les bouchées doubles pour son club. « Nous sommes rentrés du Gabon et le club avait besoin de nous », dit-il. Angers était en mauvaise posture et évoluait dans la zone de relégation. « Nous avons répondu présents et nous avons enchaîné les victoires ». Ndoye a vite oublié la chaleur du Gabon pour relancer son équipe au cœur de l'hiver hexagonal.
Place à la sélection nationale
Pourtant, en toute modestie, Cheikh Ndoye juge sa saison un peu mitigée. Mais Angers a finalement pu terminer l’exercice à la 12e place et décrocher cette finale de Coupe de France face à Paris en partie grâce à lui. « C’est pas mal, cela faisait 60 ans que le club n’avait pas vécu de finale. Même si on voulait gagner, nous n’avons pas démérité », lâche-t-il en portant un regard vers son coéquipier et compatriote Farama Diedhiou. Le bilan de Cheikh Ndoye est plus qu'honorable cette saison avec 33 matches de Ligue 1, 5 buts et 3 passes décisives. En fin de contrat, il s'est vu soumettre une offre de prolongation, mais il pourrait préférer une expérience à l'étranger.
Désormais, Cheikh Ndoye se prépare à retrouver les Lions de la Teranga pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019. « Ça fait toujours plaisir de retrouver les coéquipiers de la nation. Nous avons deux matches amicaux avant d’affronter la Guinée équatoriale », raconte Cheikh Ndoye. Avec Angers, il n’est pas certain de rejouer de sitôt une finale. Avec le Sénégal, c’est une autre histoire.

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Lucarne: analyse | Blogs