SPORT221

Suspension de Zarco et Ada Fass: Bira Sène met fin au débat "Celui qui ne peut pas respecter le règlement n'a qu'à aller faire autre chose"


Rédigé le Jeudi 19 Janvier 2023 à 14:00 | Lu 21 commentaire(s)



Depuis lundi soir, la suspension d'un an pour Ada Fass et Zarco occupe les débats. Et beaucoup n'approuvent pas cette sanction du CNG qu'ils jugent excessive et invitent les autorités de la lutte à revoir la chose. Hors de question selon Bira Sène. En effet, le président du CNG a fait une sortie sur sa chaîne CNG SÉNÉGAL pour évoquer le sujet tout en confirmant la décision du bureau. Il exige même aux lutteurs le respect du règlement ou d'arrêter leur carrière.

"Il faut que les lutteurs s'adaptent au règlement

"Si les gens suivent notre démarche, ils sauront que nous allons par étape. Nous avons d'abord publié une circulaire allant dans le sens de terminer les combats avant la nuit. Et le combat du 1er janvier 2023 (entre Balla Gaye 2 et Boy Niang 2) a tiré en longueur. Les deux lutteurs avaient fait 91 minutes, ce qui est trop. C'est ainsi que le CNG a décidé de prendre une mesure pour arrêter cela. C'est ainsi que nous avons publié, à nouveau, la circulaire O5 2022 pour montrer aux gens que dorénavant, les lutteurs, pour le grand combat, n'ont que 10 minutes de préparation et une amende de 10.000 F par minutes jusqu'au 10 première minutes, 20.000 F à partir de la 11e mn, 30.000 F à partir de la 21e mn. Les amandes s'arrêtent à la 30e mn. Et au-delà de la 30e mn, la circulaire avait prévu une suspension d'office allant de 6 mois à 3 ans. Donc, les lutteurs se sont suspendus tout seuls. Car ils étaient prévenus avant. Ils avaient été informés. Ainsi, après le combat, à la lecture du rapport qui a montré qu'ils ont fait plus de 30 mn, on ne pouvait qu'appliquer le règlement. Et rien ne changera le texte. Il faut que les lutteurs s'adaptent au règlement."

"Ada Fass a été gracié il n'y a même pas deux mois"

" Pourquoi la suspension d'un an et non six mois ? Les deux lutteurs ont un passé. Ils étaient en sursis et ils avaient été informés de cela. Zarco a été entendu la semaine passée. Son adversaire Ada Fass était aussi entendu. On leur avait bien dit que leur combat était hypothéqué. Qu'ils étaient en sursis. Ada Fass vient d'une suspension. Il a été gracié, il n'y a même pas deux mois. Et lors de leur face-à-face, même les bombes lacrymogènes ont été lancées. Le CNG a besoin des lutteurs, des sportifs. Et pour ce faire, il faut que les gens s'adaptent aux règles établies."

"Nous ne pouvons pas laisser les lutteurs continuer à bafouer les règles comme ils l'entendent"

" La lutte est un sport et tous les sports sont réglementés. Celui qui ne peut pas respecter le règlement n'a qu'à aller faire autre chose. Ce sont les règles qui protègent la lutte. Et nous allons gérer la lutte avec un règlement et des textes clairs. C'est pour cela que nous avons suspendu les deux lutteurs pour un an. Après un an, avec plusieurs réflexions, ils viendront à de meilleurs sentiments. Nous ne pouvons pas laisser les lutteurs continuer à bafouer les règles comme ils l'entendent. Il faut que cela s'arrête. Le sport demande un cadrage, une organisation et une planification. Les lutteurs peuvent éviter de perdre du temps en donnant un chrono à leur coach qui leur avertit du temps restant. Désormais, les heures seront strictement respectées."

"La suspension d'Ada Fass et Zarco ne peut pas provoquer la faillite de la lutte"

" La lutte est revenue au premier plan depuis longtemps. Ce qui le prouve, c'est que depuis l'ouverture de la saison, l'arène nationale accueille un gala, tous les dimanches. La lutte ne peut pas se résumer sur deux Sénégalais. Les lutteurs sont au nombre de mille et chacun d'eux veut lutter. Cette saison, presque tous les ténors, sauf un ou deux, ont déjà un combat. Donc, Ada Fass et Zarco sont des champions certes, ils mobilisent beaucoup de monde, mais leur suspension ne peut pas provoquer la faillite de la lutte. Ceux qui disent cela ne croient pas que le règlement est général et impersonnel. Il est pour tout le monde. Et il n'est la propriété de personne."

"On a pas changé les règles du jeu, on est dans les regles du jeu"

" La gestion du CNG est dynamique. Le combat Boy Niang 2-Balla Gaye 2 s'est passé de la sorte, il fallait prendre une mesure. C'est une mesure conservatoire. Nous ne pouvons pas laisser passer cette situation sans une solution. Nous sommes des gestionnaires, nous ne sommes pas une fédération qui a son programme. Le CNG a une mission et des charges. C'est la grande différence. Notre mission, c'est de gérer la lutte. Pour cela, tous les moyens sont bons pour une bonne gestion. On a pas changé les règles du jeu, on est dans les règles du jeu."
Source: RECORD







Partager ce site

Derniers tweets