Menu
google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0



Le comportement des joueurs du FC Barcelone indigne l’Espagne !

Samedi 28 Mars 2020

Après plusieurs jours de négociation avec les joueurs, le FC Barcelone a activé le chômage partiel jeudi soir, avec réduction des salaires. Le fait que certains joueurs ont contesté cette mesure agace clairement en Espagne, même chez la presse pro-Barça.


Hier soir, le communiqué du FCBarcelone est tombé pour annoncer le passage au chômage partiel, avec une réduction des salaires. « Il s’agit essentiellement d’une réduction de la durée de travail, imposée par les circonstances et les mesures de protection mises en œuvre, et, par conséquent, de la réduction proportionnelle des rémunérations prévues dans les contrats respectifs, mesures que le club souhaite appliquer en suivant scrupuleusement la réglementation formelle du travail, selon les critères de proportionnalité, et surtout d’équité, et avec pour seul objectif la reprise de l’activité du club dans les meilleurs délais. » Cela concerne bien là tout le personnel du club, les sportifs comme les autres, et tous les sports. La décision a été officialisée alors que le débat faisait encore rage dans les différents vestiaires, notamment celui des footballeurs.

Comme nous vous l’avions expliqué les précédents jours, certains joueurs avaient immédiatement accepté le principe pendant que d’autres avaient mis leurs avocats ou représentants sur le coup et étaient visiblement plus réticents. Le Barça, qui perdrait depuis le début de la crise près de 5 M€ par jour, a décidé d’avancer sans plus attendre et annoncé ses mesures. La réduction de salaire imposée devrait même être rétroactive et débuter au premier jour du confinement.

Même la presse pro-Barça est indignée

Le comportement de certains sportifs au sein du club laisse des traces et ce vendredi, même les journaux catalans ne sont pas tendres avec leurs poulains si souvent encensés. Certains articles rappellent d’abord que les joueurs du Barça sont les mieux payés au monde, puisque le club propose la masse salariale la plus élevée (avec un salaire annuel moyen de 11,475 M€ devant le Real Madrid et la Juventus). Pour mieux rappeler l’incongruité de la situation. Des éditorialistes ont aussi pris leur plume pour se dresser contre le comportement de ces footballeurs jugés « égoïstes ».


C’est le cas de Luis Mascara dans les colonnes de Sport. « Le coronavirus ne connaît pas les classes sociales, les races ou les religions. Il ne fait pas de distinction entre pauvres et millionnaires. Bien que ces derniers, évidemment, disposent de bien plus de moyens pour se protéger et s’enfermer dans leurs palais... C’est pourquoi il est encore plus surprenant qu’après avoir vu qu’il existe bien footballeurs d’élite infectés par COVID-19, de nombreux cracks ne sont toujours pas solidaires face à la crise provoquée par cette pandémie. Ils refusent de baisser temporairement leurs salaires astronomiques (…). Ils pensent toujours qu’ils sont intouchables. Et, pour quelques exceptions honnêtes, leur seule part d’humanité est leur égoïsme ». Certains se sentiront probablement plus visés que d’autres.


Nouveau commentaire :
Twitter

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Analyse | Blogs | GRAND CAMP | Ils lisent Sport 221 | Echos de la Tanière | Insolites | Le Mondial des coachs | Parole de Supporter | Russie 2018 | CORNER | RETRO | Editorial | Mercato | Foot Local | Arène bi | Equipe nationale | Afrique | Serie A | Espagne | Angleterre | France | Allemagne | Navétanes | Italie | Vu sur Facebook | Asie | Europe | Talents cachés







Les News