Menu



Ligue des Nations: l’Espagne renversée en Ukraine, du spectacle entre l’Allemagne et la Suisse

Mercredi 14 Octobre 2020

Des Espagnols punis à Kiev (1-0), des Allemands contraints au nul à domicile par de surprenants helvètes (3-3), voici ce qu’il faut retenir mardi soir des deux rencontres majeures de la quatrième journée de Ligue des nations.

Engagé dans un profond renouvellement de la Roja, le sélectionneur espagnol Luis Enrique a encore du travail à faire avec sa nouvelle génération. Avec Ansu Fati (17 ans), Adama Traoré (24 ans), Óscar Rodríguez (22 ans), Sergio Reguilón (23 ans) ou encore Pau Torres (23 ans) tous titulaires, l’Espagne a tout tenté mais s’est inclinée sur la pelouse de l’Ukraine (1-0) du sélectionneur Andreï Chevtchenko, qui avait pourtant pris une fessée contre l’équipe de France (7-1). Magnifiquement lancé par Andriy Yarmolenko, Viktor Tsyhankov a inscrit le seul but du match, crucifiant du droit un David De Gea parti à la pêche (77e).

Ultra-dominateurs (72% de possession), les Espagnols, très souvent dangereux (12e, 15e, 16e, 22e, 34e, 65e, 71e, 73e, 86e) mais sans réussite face au quatrième (!) gardien ukrainien Georgiy Bushchan – l’Ukraine est décimée lors de cette fenêtre internationale, frappée par de multiples cas de Covid-19 dans son effectif –, concèdent ainsi leur première défaite en quatre rencontres de Ligue des nations (deux victoires, un nul). Leur première contre cet adversaire dans toute leur histoire. Avec sept points, les hommes de Luis Enrique conservent tout de même la tête du groupe 4, à la faveur du résultat de l’Allemagne (2e), à six points tout comme l'Ukraine (3e).

Un doublé, un Neuer et une Madjer
Car dans le même temps, la Mannschaft a connu, au contraire du Ukraine-Espagne, une rencontre pleine de buts face à la Suisse. Mais comme la Roja, l’Allemagne a été surprise par un adversaire supposé plus faible. Concédant le nul (3-3), au terme d’une rencontre spectaculaire, emballée et emballante: la Madjer de Serge Gnabry (60e), les parades de Manuel Neuer, le doublé d’un Mario Gavranović au four et au moulin (5e, 57e), les frappes croisées des recrues de Chelsea Timo Werner (29e) et Kai Havertz (55e)…

Tout y était dans ce beau duel entre deux équipes qui s’étaient déjà quittées sur un résultat nul le 6 septembre dernier (1-1). Pour la 100e de Toni Kroos, les Allemands concèdent leur troisième nul en quatre matchs (une victoire), face à des Suisses (4es) sans complexes et qui ont terminé à dix suite à l’exclusion de Fabian Schär (90e+2). Et confirment leurs difficultés actuelles.

RMC Sport


Nouveau commentaire :
Twitter

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Analyse | Blogs | GRAND CAMP | Ils lisent Sport 221 | Echos de la Tanière | Insolites | Le Mondial des coachs | Parole de Supporter | Russie 2018 | CORNER | RETRO | Editorial | Mercato | Foot Local | Arène bi | Equipe nationale | Afrique | Serie A | Espagne | Angleterre | France | Allemagne | Navétanes | Italie | Vu sur Facebook | Asie | Europe | Talents cachés