SPORT221

​GENERATION FOOT – MAMADOU LAMINE GUEYE: La revanche de celui qui a osé dire non au destin


Rédigé le Mardi 13 Juin 2017 à 23:20 | Lu 2196 fois | 0 commentaire(s)


Il s’était révélé au grand public lors de la finale de coupe du Sénégal en 2015, avant d’être freiné par le destin. Ce dimanche, Mamadou Lamine Gueye est de nouveau apparu sous le feu des projecteurs, en marquant le but qui offre à Génération Foot le son premier titre de champion du Sénégal.


​GENERATION FOOT – MAMADOU LAMINE GUEYE: La revanche de celui qui a osé dire non au destin
Le destin est parfois taquin, à la limite même filou. Adepte du yoyo, il peut vous faire côtoyer ciel et terre en un claquement de doigt. Le destin avait prévu que le 10 août 2015 serait un jour où le nom de Mamadou Lamine Gueye sera retenu. En cette soirée de finale de coupe du Sénégal, le milieu offensif de Génération Foot marque ce rendez vous de son empreinte, inscrivant notamment un somptueux coup franc qui donnait l’avantage aux Grenats (2-1), pour une finale remportée sur le score de 4-3. Mais le destin avait prévu que l’état de grâce n’allait pas durer pour Mamadou Lamine Gueye, atteint par une pubalgie, et une gêne aux adducteurs dans la foulée. Le milieu offensif voyait ainsi ses coéquipiers tels Ismaïlia Sarr briller alors que lui devait se battre pour fouler à nouveau les pelouses. Sa rééducation va prendre plus de 6 mois, et Gueye a du mal à retrouver le rythme. Mais le Grenat n’est visiblement pas du genre à se laisser abattre : «C’était une période difficile, ce n’est jamais évident de rester loin des terrains. Je m’étais bien distingué lors de cette finale, mais cette blessure a freiné mon élan. Je le répète, c’était difficile, mais j’ai décidé de me battre, de ne pas abandonner pour retrouver mon niveau».
Le destin peut être taquin, mais il peut aussi être mignon. La dernière ligne droite en Ligue 1 est une occasion pour Mamadou Lamine Gueye, qui a retrouvé le groupe des grenats, de flirter à nouveau avec la lumière. 23e journée, Génération Foot affronte Ngb, et Mamadou Lamine Gueye, qui venait de passer 5 minutes sur le terrain,  se rappelle aux beaux souvenirs de Demba Diop, en s’illustrant à nouveau sur coup franc pour donner l’avantage à son équipe, qui finira par concéder le nul (2-2). Mais ce n’est pas suffisant pour Lamine Gueye, qui décide d’inscrire à nouveau son nom sur les tableaux d’affichage lors d’un match de titre pour Génération Foot. Les Grenats sont tenus en échec par le Stade de Mbour (2-2), «Monsieur plus» est lancé à un quart d’heure de la fin. Les Grenats ont besoin d’une victoire pour  s’assurer officiellement  du titre de champion. On est dans les arrêts de jeu, qui est là pour donner l’avantage à Génération Foot ? Mamadou Lamine Gueye, évidemment : «quand je faisais mon entrée, l’entraineur, m’a dit de jouer comme je le sens, comme je sais le faire, si j’y arrive, je pourrais me montrer décisif. Sur l’action du but, il y’a notre latéral qui effectue un centre, le ballon traine, et je me dis que je dois y aller, je tire de toutes mes forces, le gardien le touche un peu, mais j’y ai tout mis pour que ce soit imparable». Après le but, le sauveur court dans tous les sens, enlève son maillot, bande les muscles, comme pour dire au destin qu’il peut toujours essayer, mais il ne l’aura pas : «je crois  que cette joie était assez communicative. Voilà, j’ai tellement galéré que là, tout est sorti d’un coup. Mais le plus important, c’était la joie, la joie de revenir, de rejouer, de marquer à nouveau et d’offrir à mon club ce titre de champion».
Mamadou Lamine Gueye savoure, et rêve d’un parcours à la Sadio Manè, de Metz en équipe nationale. S’il ne sait pas ce que lui réserve encore le destin, le destin sait au moins une chose, que ce génial tireur de coup franc ne se laissera jamais faire.

Sport221.com
 



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >





Partager ce site

Derniers tweets