SPORT221

Abatalib Fall : « La paire Kalidou Koulibaly-Abdou Diallo a beaucoup d'avance »


Rédigé le Dimanche 5 Décembre 2021 à 13:16 | Lu 43 fois | 0 commentaire(s)



Une bonne équipe doit avoir des bases défenses solides. Le Sénégal a un secteur défensif très fourni avec des profils variés. Abatalib Fall analyse ce secteur clé de l’équipe nationale. L’ancien international pense que la paire Koulibaly-Diallo est plus équilibrée.
«C'est une question difficile à répondre d'autant plus qu’en équipe nationale, ce sont les meilleurs joueurs du moment qui sont sélectionnés. Donc, la structure défensive ne dépend pas de la paire axiale, mais d'un ensemble à partir des opportunités de progression mises en place par le staff technique», souligne l’ancien coach de Niary Tally.
Interpellé sur la composition de la charnière centrale, le technicien pense que Kalidou Koulibaly et Abdou Diallo sont, un cran dessus:  «La paire Kalidou Koulibaly-Abdou Diallo a beaucoup d'avance en termes d'acquis sur le plan défensif. Je pense qu'on peut trouver l'équilibre défensif avec cette paire».
Cette paire a montré quelques signes de fébrilité lors derniers matchs avec 4 buts encaissés. Pour Abatalib Fall, cela ne signifie pas forcément un manque de fiabilité. «Je pense que la fébrilité est d'ordre général. Ce sont des joueurs de haut niveau qui jouent dans de grands clubs. Leur niveau d'expression dépend beaucoup de la structure de l'équipe», explique-t-il.
Kouyaté, un bon suppléant… 
Dans ce secteur très fourni, on retrouve des joueurs comme Pape Abou Cissé, Abdoulaye Seck, Cheikhou Kouyaté, Naby Sarr, Kara Mbodj, Ousseynou Bâ, entre autres… Mais certains manquent de régularité. «Les autres joueurs comme Pape Abou Cissé, Abdoulaye Seck, Ousseynou Bâ, Naby Sarr ne sont pas constants. Cheikhou Kouyaté s'en sort bien dans l'axe de temps en temps, mais le poste est un métier. On a besoin d'y faire son trou pour avoir les repères. Pour Kara Mbodj, je pense que les carottes sont cuites depuis longtemps, surtout avec le choix d'aller jouer dans les pays du Golfe. Mais ça ne devrait pas être un frein, car le plus important c'est qu'il performe. L’outil de performance maintenant dans certains pays est très relevé. Le cas de l'attaquant algérien Bagdad Bounedjah (buteur en finale 2019 contre l’Algérie, ndlr) en est un exemple».
Source : RECORD



Nouveau commentaire :
Twitter






Partager ce site

Derniers tweets