SPORT221

Can 2021 : Les graves révélations du sélectionneur de la Gambie sur l’organisation : « Six joueurs partagent une même chambre… »


Rédigé le Dimanche 23 Janvier 2022 à 20:48 | Lu 59 fois | 0 commentaire(s)


Bafoussam : Qualifiée pour les huitièmes de finale, la Gambie loge désormais dans la vallée de Bana avec le Cap-Vert.

Cependant, les Scorpions vivent d’énormes difficultés dans leur nouveau logement. Le coach Tom Stainfiet en a parlé en conférence de presse avant-match Guinée-Gambie, ce dimanche.


« Depuis14 ans je travaille en Afrique mais je n’ai jamais vu une situation pareille » a d'emblée lancé le coach des scorpions
 
Interpellé sur les conditions d’hébergement des scorpions dans leur nouveau site, le technicien belge a déclaré : « Je dois être diplomatique et je dois choisir les mots que je dois utiliser. Si je dis la vérité telle qu’elle est, certains ne vont pas aimer. Je suis vraiment content d’être ici, il faut que cela se sache. »
 
Tom Stainfiet n’a toutefois pas utilisé le dos de la cuillère pour déplorer les difficultés qu’ils rencontrent dans leur hôtel.  « Il y’a 6 joueurs qui dorment dans la même chambre, qui utilisent les mêmes toilettes. Trois membres du staff technique sont en single room. Les autres membres dorment dans le même lit alors qu’on est en période de Covid19, la fatigue après les entrainements… » devant une assistance choquée par les révélations du sélectionneur de l’équipe nationale de la Gambie. On a l’impression que les grandes équipes ont les meilleurs hôtels. Il a déploré un favoritisme à l’endroit des grandes équipes de la part des organisateurs de la compétition.
 
« Quand tu organises un tournoi avec 4 équipes sur un seul stade et tu règles les hôtels, il faut respecter chaque équipe et les mettre au même niveau d’hébergement. Là, j’ai l’impression que les grandes équipes ont les meilleurs hôtels et les meilleures infrastructures. Et les petits pays ne sont pas dans les mêmes conditions, c’est du favoritisme. »
 
 
« On doit voyager 2H30 mns pour aller au stade. 
En plus du problème de logement, le trajet pour se rendre au stade est aussi un véritable casse-tête pour les équipes. 
 
« On doit voyager 2H30 mns pour aller au stade. Quand le règlement dit qu’on doit être avant 1H30 au stade, c’est 4 heures pour nous. On ne peut pas manger en route. Nous sommes des professionnels et même si nous sommes de petits pays comme le Malawi ou le Zimbabwe, on doit être respecté.
 
Nous sommes là pour écrire l’histoire de notre pays. J’ai de grands joueurs en Europe mais ils ne sont pas respectés par l’organisation. Et c’est vraiment dommage.
 
Pour moi, un match se joue sur la pelouse, au stade et non en dehors du terrain. 
 
 
(Amedine Sy envoyé spécial )
 
 
 



Nouveau commentaire :
Twitter






Partager ce site

Derniers tweets