Menu
SPORT221









France-Belgique : Le Ballon d’Or en toile de fond

Mardi 10 Juillet 2018

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Neymar éliminés prématurément
de la Coupe du Monde, plusieurs «seconds couteaux» se
mettent à rêver d’un Ballon d’Or en fin de saison. Sur la seule
demi-finale France-Belgique, les prétendants sont nombreux.


Une décennie de règne sans partage. Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, cinq Ballons d’or chacun, ne laissent rien aux autres. Andres Iniesta, Xavi et tous les autres ont dû s’asseoir sur leurs ambitions individuelles face au pouvoir d’attraction du portugais et de l’argentin. Même Neymar n’arrive pas à leur voler la vedette.

Les deux stars éliminées dès les 8emes de finale de la coupe du Monde, on imaginait le Brésilien en profiter pour grimper dans la hiérarchie. Mais lui aussi a quitté la Russie prématurément. Alors qui d’autre pour prétendre au Ballon d’or en fin d’année ? Parmi les joueurs encore engagés dans ce Mondial, français et Belges sont nombreux à en rêver. Dans l’autre partie de tableau, on pourrait citer Harry Kane et Luka Modric, mais c’est tout.

Hazard, De Bruyne et Mbappé : de vrais prétendants

Côté belge, Kevin De Bruyne, champion d’Angleterre avec Manchester city, et Eden Hazard, capitaine et leader technique de la Belgique cet été, semblent avoir les épaules pour être des candidats crédibles. En France aussi, il y a du beau monde. a commencer par Kylian Mbappé, champion de France, serial-killer de records et acteur principal du secteur offensif des Bleus en Russie. Mais l’intéressé préfère ne rien dévoiler de ses intentions personnelles : «Je suis caché derrière le collectif. Le plus important, c’est le collectif. Le perso, c’est après. Là, il reste deux matchs. Il faut se concentrer sur ça et Kylian passera après», a-t-il assuré après la victoire contre l’Uruguay vendredi.

La grosse cote Varane

Antoine Griezmann, qui a remporté la ligue Europa avec son club, pourrait aussi être un vrai prétendant s’il haussait encore son niveau de jeu d’ici la fin de la compétition. Sans oublier Raphaël Varane, vainqueur d’une troisième ligue des champions de suite avec le real Madrid. «C’est possible mais ce n’est pas un objectif», a-t-il répondu samedi en conférence de presse. «Je ne suis pas un joueur beaucoup mis en lumière. Je marque moins de buts qu’un attaquant. C’est une récompense individuelle et moi je pense toujours au collectif. C’est forcément très prestigieux mais ce n’est pas dans mon esprit», a ajouté l’ancien lensois, solide en défense et décisif en quart de finale sur cette coupe du Monde 2018.

Et Kanté dans tout ça ?

A moins que n’Golo Kanté puisse faire l’unanimité sur son profil atypique de milieu de terrain infatigable. en tout cas, à l’intérieur du groupe France, ses partisans sont en ordre de bataille. Hugo Lloris dit de lui qu’il «tient l’équilibre de l’équipe», Paul Pogba avance qu’il «facilite le football», et Lucas Hernandez confie n’avoir jamais vu un joueur aussi impressionnant. «Sincèrement, non. C’est un des meilleurs milieux de terrain du monde. Le travail qu’il fait pour l’équipe est incroyable, comme le nombre de ballons qu’il récupère», a déclaré le Madrilène samedi face aux médias. Nul doute que ces propos ont dû gêner le milieu de Chelsea. Pourtant, il va devoir s’y habituer.
 
Thomas Goubin

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Analyse | Blogs | GRAND CAMP | Ils lisent Sport 221 | Echos de la Tanière | Insolites | Le Mondial des coachs | Parole de Supporter | Russie 2018 | CORNER | RETRO | Editorial | Mercato | Foot Local | Arène bi | Equipe nationale | Afrique