Menu



Infrastructures : La CAF déclare inapte 7 stades

Jeudi 10 Septembre 2020

La Confédération africaine de football veut que ses associations membres tiennent leurs rencontres sur de bonnes pelouses et des enceintes qui offrent un minimum de confort et de sécurité aux spectateurs. Ainsi, après plusieurs avertissements, la CAF effectue actuellement des visites d’inspection. Et, pour le moment, sept stades dont le mythique Félicia de la Côte d’Ivoire sont déclarés non conformes aux normes internationales et par conséquent, suspendus.

« Il est aujourd’hui primordial pour la CAF que toutes les fédérations africaines disposent enfin de stades à la hauteur de ses joueurs et de ses supporters», affirmait le président de la CAF, Ahmad Ahmad, en février dernier au Maroc.
Quelques mois plus tard, en juillet, la structure qui gère le football africain durcit un peu plus le ton, dans une circulaire adressée aux associations membres. « La CAF entend assurer l’utilisation de stades appropriés et de haute qualité. (…) Plusieurs aspects, liés au terrain, aux projecteurs, au confort, à la sûreté, à la sécurité des spectateurs, des joueurs et des officiels, des installations des médias doivent être rigoureusement évalués dans les stades Africains », écrit le secrétaire général de la Confédération, Abddelmounaim Bah.
Mais la circulaire annonçait aussi des visites d’inspection dans les différents stades du continent.

L’heure des sanctions

Ainsi, après ces avertissements, Ahmad Ahmad et son équipe sont passés à l’acte. En effet, les équipes techniques de la CAF, accompagnées par des légendes du football africain ont déjà sillonné 9 pays. A l’issue de ces visites cependant, sept enceintes sont actuellement suspendues parce qu’elles ne répondent pas aux normes internationales.

Il s’agit, en Centrafrique, du Complexe sportif Barthélemy Boganda à Bangui, et du Mandela National Stadium de Kampala, en Ouganda. En Côte d’Ivoire, c’est le stade Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Félicia). Deux stades sont suspendus au Zimbabwe : le National Sports Stadium de Harare et Barbourfields Stadium à Bulawayo. Tandis qu’au Mozambique voisin, le stade de Machava à Maputo est épinglé. Une seule infrastructure est cependant suspendue au Maghreb : le stade Mustapha Ben Jannet à Monastir en Tunisie.

Le directeur des infrastructures de la CAF explique toutefois les raisons de ces mesures par la dégradation des infrastructures. Samson Adamu indexe « l’état piteux des pelouses, des vestiaires ou encore des salles pour les officiels » dans la dernière newsletter de la CAF.

Les repêchés

Néanmoins, les pays concernés doivent réaliser à temps des travaux de réhabilitation. Sinon, ils seront obligés, dans certains cas, d’aller jouer leurs matchs à domicile à l’extérieur.

Cependant pour les infrastructures dont la seule défaillance concernait les tribunes, la CAF est un peu moins exigeante. Car les prochaines rencontres se dérouleront à huis clos. C’est ainsi que six infrastructures ont été approuvées à titre provisoire. C’est le cas du stade Mustapha-Tchaker de Blida (Algérie), le Stade d’Ebimpe à Abidjan, le Stade National de Zimpeto à Maputo, le Sports Stadium d’Accra, le Cape Coast Stadium (Ghana) et le Stade Olympique de Radès à Tunis.
Sportnewsafrica


Nouveau commentaire :
Twitter

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Analyse | Blogs | GRAND CAMP | Ils lisent Sport 221 | Echos de la Tanière | Insolites | Le Mondial des coachs | Parole de Supporter | Russie 2018 | CORNER | RETRO | Editorial | Mercato | Foot Local | Arène bi | Equipe nationale | Afrique | Serie A | Espagne | Angleterre | France | Allemagne | Navétanes | Italie | Vu sur Facebook | Asie | Europe | Talents cachés