Menu
SPORT221









Sabaly, le bon élève

Mercredi 27 Juin 2018

S'il y en a un qui a rendu une copie quasi parfaite lors de ses deux premiers matches en Coupe du Monde de la FIFA, c’est bien Youssouf Sabaly. “On a vraiment besoin d’un joueur comme lui. Il est solide en défense et il prend bien les espaces. Il y a une vraie complicité entre lui et Sadio Mané, c’est important. C’est vraiment le genre de joueur que j’aime”, glisse le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé au sujet du joueur des Girondins de Bordeaux.

Le natif du Chesnay, en France, enchaîne les bonnes prestations. Après sa performance contre à la Pologne, le joueur de 25 ans s'est encore affirmé comme le meilleur à son poste face au Japon.

Le latéral gauche, qui joue à droite avec les Girondins, a également fait preuve d’adresse dans ses centres. Il est d'ailleurs impliqué dans les deux buts sénégalais face aux Nippons. Avec une frappe qui provoque la faute d'Eiji Kawashima sur l’ouverture du score. Suite à une passe de Mané, il a exécuté une roulette "zidanesque" dans la surface et ses efforts ont profité au jeune Moussa Wague, positionné au second poteau qui a inscrit le deuxième but.

​Une prestation saluée par ses coéquipiers : “ Youssouf, il est fort. Quand, il est là, la protection de notre couloir est assurée”, se réjouit Sadio Mané, capitaine du Sénégal.
 

Pour sa première Coupe du Monde, le bilan de Sabaly est déjà excellent. “Je me sens bien. Émotionnellement, j’ai enfin digéré le fait de participer à un Mondial, de représenter mon pays et de réaliser un rêve de gosse. Je me suis mis en mode combat, et on espère aller le plus loin possible.”
 
Le Bordelais se montre appliqué dans son placement, dans ses interventions et dans sa disponibilité sur le plan offensif, même à l'entraînement : “C’est incroyable, il ne baisse jamais en intensité, même pour aller chercher les plots, il court. C’est un garçon qui, certes, a encore une marge de progression, mais avec tous les efforts qu’il fournit, il va très vite combler ses lacunes”, analyse Omar Daf, entraîneur adjoint du Sénégal.

"C’est clair que ça se passe bien au quotidien, ici, et qu’il y a un certain confort", concède Sabaly. "Tout le monde nous trouve sympathiques, mais il ne faut pas croire pour autant qu’on n’a pas d’objectifs ou que les supporters ne s’attendent pas à des résultats de notre part. On va tout faire pour gagner face à la Colombie et être en huitième de finale. Le temps des vacances n’a pas encore sonné”.

FIFA

 

Football | Basket | Athlétisme | Volley ball | Hand ball | Lutte | Tennis | Natation | Arts martiaux | Rugby | Cyclisme | Video | Portrait | Entretien | Coulisses de la Can | Analyse | Blogs | GRAND CAMP | Ils lisent Sport 221 | Echos de la Tanière | Insolites | Le Mondial des coachs | Parole de Supporter | Russie 2018 | CORNER | RETRO | Editorial | Mercato | Foot Local | Arène bi | Equipe nationale | Afrique | Serie A | Espagne | Angleterre | France | Allemagne | Navétanes | Italie | Vu sur Facebook | Asie | Europe | Talents cachés