SPORT221

Coupe du monde : sans Neymar, le Brésil bat la Suisse et se qualifie en 8e


Rédigé le Lundi 28 Novembre 2022 à 22:40 | Lu 27 fois | 0 commentaire(s)



Grand favori de cette Coupe du monde, le Brésil sera bien au rendez-vous des 8es de finale ! Longtemps sans idées, la Seleção a tout de même terminé fort et validé sa qualification en s'imposant sur le fil contre la Suisse (1-0) ce lundi à l'occasion de la 2e journée du groupe G.

Sans Neymar, convalescent, les Auriverde se retrouvaient très vite confrontés à un adversaire qui n'hésitait pas à presser haut. A l'image d'Elvedi, particulièrement solide face à Richarlison, les Helvètes ne concédaient rien et faisaient jeu égal avec une Seleção pas aussi facile que prévu et dont les supporters tentaient de sonner le réveil en donnant de la voix. Pour assister au premier frisson, il fallait attendre la demi-heure et l'excellent centre de Raphinha pour Vinicius, qui ratait un peu sa reprise et permettait à Sommer de repousser.

Après ce premier coup de chaud, la Nati reculait et les hommes de Tite commençaient à s'installer dans le camp adverse, en prenant confiance, à l'image de ce tir lointain de Raphinha bloqué par Sommer. Trop axiales, les offensives brésiliennes étaient toutefois systématiquement repoussées et les Suisses en profitaient pour s'enhardir un peu, mais Thiago Silva stoppait Vargas avec autorité dans la surface. Malgré deux corners menaçants en sa faveur avant la pause, la Seleção décevait dans le jeu et elle se faisait même sérieusement bousculer au retour des vestiaires par un adversaire qui prenait conscience qu'il avait un coup à jouer. Le temps-fort helvète ne se traduisait pas pour autant par énormément d'occasions et le Brésil terminait finalement mieux la partie sous l'impulsion de ses entrants comme Rodrygo et Guimaraes.

Si le but libérateur était refusé à Vinicius en raison d'un hors-jeu préalable de Richarlison, la pression auriverde s'accentuait et Casemiro se transformait finalement en sauveur inattendu en trouvant la faille d'une superbe demi-volée dans la surface (1-0, 83e) ! Dès lors, la Seleção déroulait mais Sommer s'interposait face à Gabriel Jesus, puis Akanji sauvait les meubles devant Vinicius. La manière reste encore à travailler mais la première mission est accomplie pour le favori.



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >





Partager ce site

Derniers tweets