SPORT221

Ibrahima Niane : « Je veux aller à la Coupe du monde »


Rédigé le Mardi 21 Juin 2022 à 13:27 | Lu 30 fois | 0 commentaire(s)



Accroché, le week-end passé à Mbour, en marge du 2ème Gola de Moussa Konaté, international sénégalais comme lui, Ibrahima Niane s'est volontiers prêté aux questions de RECORD. L'attaquant de 23 ans du FC Metz, formé à l'académie Génération Foot, promet de revenir plus fort, après une saison compliquée, chez les Grenats et rêve surtout de participer avec l'équipe nationale du Sénégal au prochain Mondial 2022 qui se disputera au Qatar.
Ibrahima, comment avez-vous vécu ces retrouvailles entre footballeurs professionnels à Mbour à l'occasion du 2ème Gala de Moussa Konaté ?
C'est une bonne initiative de notre camarade et grand frère, Moussa Konaté. C'est un moment de rassemblement. Il y a certains que je n'avais jamais croisés auparavant et maintenant on a fait connaissance. Nous sommes en période de vacances et c'est la seule occasion pour nous, professionnels, de nous retrouver. Quand on voit l'engouement cet après-midi au terrain de Santessou (samedi dernier), on peut dire que ça valait le coup. Je remercie tous ceux qui ont effectué le déplacement, en particulier les mbourois.
Vous avez réalisé des débuts canon (6 buts en 3 matches) avec le FC Metz. Malheureusement, votre élan a été freiné par une blessure au genou en octobre 2020. Quel bilan tirez-vous de votre saison ?
Les blessures, ça va avec le football. Dommage que cela est arrivé en un moment où j'étais en pleine bourre avec mon club, le FC Metz. J'en ai tiré quand même beaucoup d'enseignements. L'essentiel pour moi, c'était de recouvrer la santé pour continuer à fouler les pelouses. J'ai tourné définitivement la page de cette blessure. Maintenant, le reste, c'est d'accentuer le travail afin de démarrer la prochaine saison en trombe. Pour dire vrai, cette saison, les choses n'ont pas marché comme on le souhaitait. Je peux dire que c'est à l'image de toute l'équipe. Dans ce cas, quand le collectif ne fonctionne pas, forcément, les individualités ont du mal à s'affirmer. C'est ce qui a fait la différence, cette saison. Le reste, c'est de continuer à bosser pour revenir le plus vite en Ligue 1.
Est-ce qu'on peut espérer retrouver le Ibrahima Niane du début de saison 2020 2021 lors du prochain exercice ?
Je l'ai dit tantôt, seul le travail peut vous conduire au sommet. J'ai toujours été un gagneur, un homme de défi. Et je suis en train de travailler sur ça. Je peux vous assurer que j'ai haussé le rythme concernant les entraînements. La saison prochaine, on verra un autre Ibrahima Niane. En un moment donné on disait que Ibrahima Niane allait quitter Metz pour une autre destination... Oui, j'ai pas mal de contacts avec certains clubs. Mais, pour l'instant, je suis un joueur du FC Metz, car il me reste deux ans de contrat avec le club. De toute façon, je reste à l'écoute de mon entourage en ce qui concerne mon avenir. J'avoue que je suis bien à Metz.
Dans la seconde moitié de la saison, on avait noté quelques bisbilles avec votre entraîneur, Frédéric Antonetti, qui vous reléguez souvent sur le banc. Quel était le problème ?
Non, il n'y avait aucun problème entre nous deux. C'est juste que ses choix ne portaient plus sur moi. Vous l'avez constaté, durant la première partie de saison, j'étais titulaire au front de l'attaque. Donc, comme l'équipe manquait de repères, il fallait qu'il apporte d'autres solutions pour essayer de rectifier le tir.
Vous êtes passé par toutes les catégories inférieures au Sénégal avec 13 sélections à votre actif. L'équipe nationale A du Sénégal, vous y pensez quand même ?
J'y pense toujours, c'est tout à fait normal. La sélection nationale, c'est pour tous. Tout joueur rêve de porter le maillot du Sénégal mais seuls les plus méritants intégreront la Tanière. Maintenant, c'est à moi de prouver pour mériter la confiance du coach. J'ai effectivement joué dans toutes les catégories en équipe nationale. Il ne me reste que la sélection A et je vais y arriver, s'il plaît au bon Dieu.
Comment avez-vous vécu le sacre du Sénégal en Coupe d'Afrique des nations au Cameroun ?
Féliciter tous les joueurs. C'est le sacre de tous les Sénégalais. Que j'ai participé à la CAN ou pas, ça importe peu. Nous sommes tous devenus champions d'Afrique. C'est vrai que la blessure a freiné mon élan, en hypothéquant mes chances de participer à la dernière CAN. Mais, en bon croyant, je dirai que c'est le destin. Après, il faut redoubler d'efforts afin d'être prêt pour les prochaines échéances.
Justement, la prochaine CAN 2023 se jouera tout près de chez nous, en Côte d'Ivoire. Pensez-vous que ce sera la bonne pour Ibra ?
En football, tout est possible. Ce sera bientôt le démarrage de la nouvelle saison. On va essayer d'abord de marquer les esprits, comme je l'avais fait la saison écoulée. Maintenant, la Coupe d'Afrique, c'est dans un an et la Coupe du monde, dans presque 5 mois. Beaucoup de choses peuvent changer entre temps. Je ne le cache pas, je veux aller au Mondial d'abord, avant de penser à une prochaine participation en CAN. La porte de l'équipe nationale est ouverte à tout le monde. Tout joueur performant en club se rapprocherai de l'équipe nationale. Et je suis convaincu je peux en faire partie.
Source : RECORD



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >





Partager ce site

Derniers tweets